Management de l'énergie selon la norme ISO 50001

Aujourd'hui, les entreprises doivent faire face au défi qui consiste à réduire leur consommation énergétique et les coûts liés à l'énergie afin de pouvoir rester économiquement rentables. Sur le plan juridique, de nombreux changements ont été apportés ces dernières années. Par ailleurs, les aspects de la protection du climat et de la durabilité occupent une place de plus en plus centrale dans la société. Cette tendance se dessine également pour l'avenir - la protection de l'environnement et la durabilité seront nettement plus au centre des préoccupations à long terme.
La mise en œuvre d'un système de management de l'énergie vous aide à répondre à la pression croissante du gouvernement et de la société et à agir d'une manière à la fois durable et tournée vers l'avenir.

Vers la page des produits
Un homme présente le cycle PDCA ISO 50001
Post-it portant l'inscription « Énergie et management »

Qu'est-ce que le management de l'énergie selon la norme ISO 50001 ?

L'expression « management de l'énergie » se compose des mots « énergie » et « management ». Le mangement fait référence à l'orientation et au contrôle des processus opérationnels afin d'atteindre les objectifs de l'entreprise. Cela inclut également la mise en œuvre de la politique de l'entreprise concernant l'amélioration de la performance énergétique, c'est-à-dire la performance liée à l'énergie. Dans ce contexte, le terme « performance énergétique » désigne les trois paramètres que sont la consommation d'énergie, l'efficacité énergétique et l'utilisation de l'énergie. Cette dernière consiste p. ex. à passer de l'énergie conventionnelle à l'énergie renouvelable - un changement de l'énergie utilisée.

Quels sont les objectifs et les avantages du management de l'énergie ?

Un homme tient trois dés avec des icônes dans sa main qui comportent l'inscription « Compliance »
Illustration de la réduction des coûts par l'argent liquide
Main dans la main avec la nature : main humaine et main verte avec des feuilles
Un homme tient trois dés avec des icônes dans sa main qui comportent l'inscription « Compliance »

En tant qu'entreprise, vous pouvez bénéficier de subventions légales, d'avantages et d'allégements fiscaux en apportant la preuve d'un système de management de l'énergie certifié.

Illustration de la réduction des coûts par l'argent liquide

Réduisez vos coûts par une réduction systématique et continue de la consommation d'énergie, une augmentation de l'efficacité énergétique ainsi que des modifications d'utilisation de l'énergie à l'aide du cycle PDCA (planification, réalisation, contrôle, action) dans le cadre du management de l'énergie.

Main dans la main avec la nature : main humaine et main verte avec des feuilles

Faites les premiers pas vers un mode de fonctionnement plus durable pour contribuer activement à la protection du climat. Vous renforcez en outre aussi l'image de votre entreprise.

Comment fonctionne le management de l'énergie selon la norme ISO 50001 ? Et qu'est-ce que le cycle PDCA ?

Le cycle PDCA constitue la base de tous les systèmes de gestion modernes. Le sigle PDCA désigne les différentes phases de l'approche itérative et systématique : Plan, Do, Check et Act (planification, réalisation, contrôle, action).

La phase de planification

L'élément central de la phase de planification est l'identification des postes où l'utilisation de l'énergie est la plus importante, appelés Usages Énergétiques Significatifs (UES). Ceci est fondé sur une consommation d'énergie importante ou un potentiel élevé d'amélioration de la performance énergétique.

Ici, p. ex., vous vous posez des questions sur votre propre consommation d'énergie, sur les éventuels gaspillages d'énergie et sur l'efficacité des différentes installations et des réseaux d'installations. La prise en compte des activités et des process issus de la pratique opérationnelle fait également partie de ce point.

Pour une évaluation quantifiable des différents UES, vous définissez l'indicateur de performance énergétique (EnPI) et déterminez la base de référence énergétique (EnB) respective correspondante comme valeur de référence.

Cycle PDCA : Plan (planification), Do (réalisation), Check (contrôle), Act (action)

Phase de réalisation (Do)

Sur la base de l'enregistrement de l'état actuel et de votre analyse interne, vous prenez ensuite des mesures pour optimiser l'utilisation de l'énergie et éliminer les solutions inefficaces.

Puis, vous mettez en œuvre les mesures prévues dans l'entreprise au cours de la phase de réalisation.

Phase de contrôle (Check)

Dans la phase de contrôle, vous devez maintenant vérifier si les mesures mises en œuvre ont effectivement permis d'atteindre le résultat prévu. À cette fin, on a recours aux EnPI définis pour les comparer aux EnB et à l'objectif énergétique fixé.

Si l'examen révèle la non-réalisation de l'objectif prévu, vous devez définir des actions correctives appropriées.

Phase d'action (Act)

Vous exécutez ces mesures correctives dans la phase d'action (Act) afin d'atteindre tout de même les objectifs initiaux, le cas échéant.Ainsi, vous atteignez les objectifs énergétiques que vous vous êtes fixés pour améliorer la performance énergétique.

Après cette phase, le cycle recommence, ce qui permet une amélioration itérative et continue des performances énergétiques et donc une économie plus durable.

Formes d'énergie représentées dans un cycle vert autour du globe

Quelles formes d'énergie sont considérées dans le cadre du management de l'énergie ?

Ce processus est réalisé avec toutes les sources d'énergie qui sont essentielles à votre entreprise. Sont concernées celles que vous avez achetées, mais également celles que vous produisez.

Dans la plupart des cas, cela concerne l'énergie électrique, que vous achetez p. ex. sous forme de mix électrique externe, mais également l'énergie que vous générez p. ex. grâce à vos propres installations de production, comme les installations photovoltaïques ou les centrales de cogénération.

Il s'agit également de l'énergie thermique pour le chauffage et le refroidissement, provenant p. ex. des systèmes conventionnels de chauffage et de climatisation des bâtiments ainsi que des centrales de cogénération ou de la vapeur comme moyen de chauffage industriel. Dans certaines entreprises, cela inclut également la production d'énergie pneumatique sous forme d'air comprimé par des compresseurs.

Dans la mesure où vous convertissez une source d'énergie achetée en une autre forme d'énergie, l'efficacité et le rendement de la conversion sont également pertinents. Comme p. ex. lors de l'utilisation de l'énergie électrique pour générer de l'air comprimé avec un compresseur et ainsi de l'énergie pneumatique.

Que représentent les indicateurs de performance énergétique, leur valeur de référence énergétique et les objectifs énergétiques correspondants ?

Graphique : indicateurs de performance énergétique et leur base de référence énergétique

Le terme KPI (Key Performance Indicator), indicateur clé de performance, est un terme utilisé en économie d'entreprise. Les indicateurs clés de performance peuvent être utilisés pour quantifier différents facteurs décisifs pour le succès d'une entreprise. 

Ceci est également applicable au domaine de la gestion énergétique sous la forme EnPI (Energy Performance Indicator), indicateur clé de performance énergétique, et sert à la mesure, la surveillance, l'analyse et l'évaluation de la performance relative à l'énergie dans l'entreprise. L'indicateur de performance énergétique est la mesure de la performance liée à l'énergie. Il s'agit d'une quantité relative où p. ex. au niveau de la machine, vous mettez l'énergie électrique absolue et consommée de la machine en rapport avec le nombre d'unités produites afin d'obtenir la consommation d'énergie spécifique.

La base de référence énergétique (EnB), quant à elle, est une valeur de référence quantitative à une période donnée, qui sert de base à la comparaison des performances énergétiques. Vous disposez p. ex. de la consommation énergétique spécifique d'une vieille machine pour une période définie, qui tient entre autres compte des fluctuations saisonnières.

Pour contrôler le succès des mesures prises, comparez la valeur actuelle au moment du rapport avec la base énergétique de l'indicateur de performance énergétique et l'objectif énergétique défini précédemment. La mesure que vous avez prise p. ex. est de remplacer l'ancienne machine par une machine plus efficace et plus moderne. Avec le même nombre d'unités produites qu'à la période de référence, vous pouvez maintenant vérifier si la mesure prise a apporté la réduction de l'énergie spécifique voulue.

L'analyse comparative, quant à elle, consiste essentiellement à comparer des installations, des machines, des process, etc. similaires à l'aide d'indicateurs de performance énergétique. Vous pouvez, le cas échéant, tirer des enseignements afin de déduire des mesures d'optimisation pour améliorer l'efficacité énergétique dans l'entreprise. Des améliorations peuvent être réalisées à court terme grâce à des cas identifiés de bonnes pratiques ou à moyen et long terme par un processus d'apprentissage continu au sein de l'entreprise.