Retour au sommaire

Contrôle de la qualité des connexions électriques

Résistance mécanique - CEI 60947-7-1/-2

La résistance mécanique du point de connexion est testée lors d'un essai pratique. De plus, les points de connexion des blocs de jonction sont connectés à plusieurs reprises sans perte qualitative de connexion. Pour cela, un bloc de jonction est connecté et déconnecté cinq fois avec des conducteurs rigides de la section de référence, avec un couple de serrage défini selon les indications du fabricant. L'essai s'effectue sur le bloc de jonction central d'un bloc de cinq. Le bloc de jonction doit avoir réussi un essai de chute de tension avant et après l'essai. Le point de connexion doit résister à la nouvelle connexion sans montrer de dommages manifestes. Dans ce cadre, la chute de tension avant et après l'essai ne doit pas dépasser 3,2 mV, et/ou 1,5 fois la valeur mesurée au départ. Les blocs de jonction de Phoenix Contact conviennent pour des connexions multiples sans perte de qualité décelable. Les connexions et déconnexions possibles peuvent atteindre, selon la connectique, jusqu'à 5000 cycles.

Haut de la page

Essai de flexion: Flexion Test - CEI 60947-7-1/-2

Dispositif d'essai selon la norme  

Dispositif d'essai selon la norme

Les blocs de jonction câblés correctement doivent offrir une grande sécurité mécanique. Cela implique notamment le serrage fiable du conducteur. Dans cette optique, les essais sont réalisés avec des fils rigides et souples et pour les sections suivantes : la plus petite section possible, la section de référence et la section maximale. Un bloc de jonction à fixation verticale est câblé avec un conducteur. A l'extrémité du conducteur est fixé un poids d'essai adapté à la section. Le conducteur est inséré dans l'ouverture centrale de 37,5 mm d'une rondelle rotative et déplacé 135 fois sur son propre axe. Aucun dommage ne doit apparaître sur le conducteur au niveau de la zone de serrage. Un essai d'extraction des conducteurs doit ensuite être réalisé. Les blocs de jonction de Phoenix Contact sont conçus de manière à préserver le conducteur dans la zone de serrage. Ainsi, les conducteurs et les positions de contact restent intacts et offrent les mêmes propriétés, même après plusieurs serrages.

Haut de la page

section

[mm2]

section

AWG

Ecart H

[mm]

Charge

[kg]

Force de traction

N

0,2242600,210
0,34222600,215
0,5202600,320
0,75182600,430
1,0-2600,435
1,5162600,440
2,5142800,750
4,0122800,960
6,0102801,480
1082802,090
1663002,9100
2543004,5135
-33205,9156
3523206,8190
-13438,6236
5003439,5236
700036810,4285
9500036814351
-000036814427
120250 kcmil40614427
150300 kcmil40615427
185350 kcmil43216,8503
-400 kcmil43216,8503
240500 kcmil46420578
300600 kcmil46422,7578

section

[mm2]

section

AWG

Ecart H

[mm]

Charge

[kg]

Force de traction

N

0,2242600,210
0,34222600,215
0,5202600,320
0,75182600,430
1,0-2600,435
1,5162600,440
2,5142800,750
4,0122800,960
6,0102801,480
1082802,090
1663002,9100
2543004,5135
-33205,9156
3523206,8190
-13438,6236
5003439,5236
700036810,4285
9500036814351
-000036814427
120250 kcmil40614427
150300 kcmil40615427
185350 kcmil43216,8503
-400 kcmil43216,8503
240500 kcmil46420578
300600 kcmil46422,7578

Essai d'extraction des conducteurs - CEI 60947-7-1/-2

Application de la force de traction sur un bloc de jonction par tension à ressort de 10 mm²  

Application de la force de traction à un bloc de jonction par tension à ressort de 10 mm2

Dans la pratique, des forces de traction peuvent également s'exercer sur le point de connexion pendant le câblage ou le fonctionnement. C'est pourquoi les blocs de jonction câblés correctement doivent offrir une grande sécurité mécanique. Pour le contrôle de la charge de traction limite d'un point de connexion, ce dernier doit résister plus de 60 s à une force de traction donnée correspondant à la section. Cet essai est effectué suite à l'essai de flexion. La séquence directe de contrôle doit être vue comme un renforcement des exigences. La force de traction permet de solliciter le conducteur dans le point de connexion. Le conducteur doit se maintenir dans le point de connexion sans détérioration. Les résultats de l'essai pour les blocs de jonction de Phoenix Contact dépassent les minima requis jusqu'à 150 %.

Haut de la page

Forces d'extraction selon DIN EN 60947-1 / VDE 0660-100 / EN 60947-1:2007 + A1:2011

Tableau 5 - Valeurs de contrôle pour le test d'extraction et de flexion de conducteurs en cuivre ronds.

Section de conducteur

[mm2]

Section de conducteur

AWG / kcmil

Force de traction

[N]

0,2

0,34

24

22

10

15

0,5

0,75

20

18

20

30

1,0

1,5

-

16

35

40

2,5

4,0

14

12

50

60

6,0

10

10

8

80

90

16

25

6

4

100

135

-

35

3

2

156

190

-

50

1

0

236

236

70

95

00

000

285

351

-

120

0000

250 kcmil

427

427

150

185

300 kcmil

350 kcmil

427

503

-

240

400 kcmil

500 kcmil

503

578

300600 kcmil578

Section de conducteur

[mm2]

Section de conducteur

AWG / kcmil

Force de traction

[N]

0,2

0,34

24

22

10

15

0,5

0,75

20

18

20

30

1,0

1,5

-

16

35

40

2,5

4,0

14

12

50

60

6,0

10

10

8

80

90

16

25

6

4

100

135

-

35

3

2

156

190

-

50

1

0

236

236

70

95

00

000

285

351

-

120

0000

250 kcmil

427

427

150

185

300 kcmil

350 kcmil

427

503

-

240

400 kcmil

500 kcmil

503

578

300600 kcmil578
Haut de la page

Stabilité du bloc de jonction - CEI 60947-7-1/-2

Contrôle de la solidité de la fixation dun bloc de jonction  

Contrôle de la solidité de la fixation d'un bloc de jonction

Outre le contact fiable du conducteur, le bloc de jonction doit également pouvoir supporter des forces sans se séparer de son support de fixation. Par ailleurs, aucun dommage inacceptable ne doit apparaître. Pour vérifier la solidité de la fixation, un bloc de jonction est monté selon les indications du fabricant sur un profilé normalisé. Ensuite des barres d'acier de 150 mm de longueur sont insérées dans les points de connexion. Des forces de traction et de pression définies en fonction de la section, sont appliquées par le biais d'un levier de 100 mm sur les points de connexion et le dispositif de verrouillage du bloc de jonction. Le bloc de jonction ne doit alors pas se détacher du profilé ni se casser. La conception des blocs de jonction de Phoenix Contact permet de garantir une fixation fiable sur différents systèmes de profilés.

Haut de la page

Section

[mm2]

Section

AWG

Force

[N]

Diamètre de la barre d'acier

[mm]

0,751811,0
1 11,0
1,51611,0
2,51411,0
41211,0
61052,8
10852,8
352105,7
500105,7
240500 kcmil2020,5

Section

[mm2]

Section

AWG

Force

[N]

Diamètre de la barre d'acier

[mm]

0,751811,0
1 11,0
1,51611,0
2,51411,0
41211,0
61052,8
10852,8
352105,7
500105,7
240500 kcmil2020,5

Essai d'isolement - CEI 60947-7-1/-2/UL 1059

Cet essai électrique permet d'apporter la preuve de lignes de fuite suffisantes. La suffisance des lignes entre les potentiels de deux blocs de jonction juxtaposés et entre bloc de jonction et profilé est testée en appliquant une tension d'essai correspondante. La tension assignée d'isolement (Ui) est la valeur de tension efficace ou continue maximale pouvant être appliquée durablement pour un usage conforme. La tension d'essai est appliquée pendant 60 secondes. La base est l'affectation conformément au tableau.

Tension assignée d'isolement
Ui

[V]

Tension d'essai

(effective)

[V]

Ui ≤ 601000
60 < Ui ≤ 3001500
300 < Ui ≤ 6901890
690 < Ui ≤ 8002000
800 < Ui ≤ 10002200
1000 < Ui ≤ 1500 

Tension assignée d'isolement
Ui

[V]

Tension d'essai

(effective)

[V]

Ui ≤ 601000
60 < Ui ≤ 3001500
300 < Ui ≤ 6901890
690 < Ui ≤ 8002000
800 < Ui ≤ 10002200
1000 < Ui ≤ 1500 

CEI 60947-7-1/-2
Aucune décharge ni aucun claquage ne doit intervenir pendant l'essai. Les courants de fuite doivent rester inférieurs à 100 mA.
UL 1059
Tension d'essai = 1000 V + 2 x tension assignée d'isolement Ui. Les blocs de jonction de Phoenix Contact avec
tension assignée d'isolement de 800 V supportent de façon continue l'essai d'isolement avec 2000 V~.

Haut de la page

Essai de tension de choc - CEI 60947-7-1/-2

Loscilloscope indique le déroulement dans le temps dune impulsion de tension de choc

Déroulement dans le temps d'une impulsion de tension de choc

L'essai de tension de choc permet de démontrer que les distances dans l'air sont suffisantes entre deux potentiels juxtaposés. L'essai de tension de choc est réalisé cinq mois par intervalles de minimum 1 s. L'essai s'effectue sur chaque polarité en fonction de la tension assignée d'isolement. Est considérée la distance entre les blocs de jonction juxtaposés ou entre le bloc de jonction et le profilé. Aucune décharge inattendue ne doit survenir au cours de l'essai. La tension de choc assignée pour les blocs de jonction de Phoenix Contact est comprise entre 6 et 8 kV. La tension de service documentée pour les blocs de jonction est ainsi adaptée à votre application de sûreté de fonctionnement.

Haut de la page

Essai de chute de tension - CEI 60947-7-1/-2

Essai de chute de tension aux points de connexion  

Essai de chute de tension aux points de connexion

Chaque point de connexion d'un bloc de jonction contacte, selon la connectique, un ou plusieurs conducteurs. Le transfert de courant est fortement influencé par la résistance électrique entre les conducteurs et les barres omnibus. Des contacts de qualité permettent une connexion étanche aux gaz. C'est la seule manière de garantir une liaison durable et fiable. L'essai électrique détermine ainsi la chute de tension pour un bloc de jonction (deux points de connexion). Il est ainsi possible de tirer des conclusions quant à la résistance de contact et à la qualité de contact. Les blocs de jonction sont câblés conformément à la section de référence. Pour les mesures, le courant continu d'essai appliqué aux blocs de jonction correspond à 0,1 fois la capacité de la section de référence. La chute de tension est prise à un écart ≤ 10 mm du centre du point de connexion. A une température ambiante de ~20 °C, la chute de tension avant et après l'essai ne doit pas dépasser 3,2 mV par bloc de jonction et 1,5 fois la valeur mesurée au début de l'essai. Les blocs de jonction de Phoenix Contact offrent des valeurs inférieures de 60 % maximum par rapport aux valeurs limites normatives requises.

Haut de la page

Section de référence

[mm2]

Ampérage admissible

[A]

Section de référence

AWG

Ampérage admissible

[A]

0,24244
0,56208
0,7591810
113,5--
1,517,51616
2,5241422
4321229
6411038
1057850
1676667
351252121
501500162
952320000217
15030900000309
240415500 MCM415

Section de référence

[mm2]

Ampérage admissible

[A]

Section de référence

AWG

Ampérage admissible

[A]

0,24244
0,56208
0,7591810
113,5--
1,517,51616
2,5241422
4321229
6411038
1057850
1676667
351252121
501500162
952320000217
15030900000309
240415500 MCM415

Essai d'échauffement - CEI 60947-7-1/-2/UL 1059

L'échauffement d'un bloc de jonction doit rester aussi réduit que possible. Pour cela, la résistance de contact doit être la plus faible possible. Cet essai documente l'échauffement à température ambiante sous l'influence du courant d'essai.

CEI 60947-7-1/-2

Cinq blocs de jonction sont montés à l'horizontale sur un profilé et raccordés en série à l'aide de boucles de conducteurs de 1 ou 2 m de long de la section de référence. Un courant d'essai à hauteur de la capacité de la section de référence est appliqué aux blocs de jonction. L'échauffement du bloc de jonction central est documenté. En supposant une température ambiante de ~20 °C, l'échauffement maximal admissible du bloc de jonction est de 45 K. De plus, le bloc de jonction doit encore subir un essai de chute de tension.

UL 1059

Le déroulement correspond essentiellement à l'essai selon CEI, seules les longueurs des conducteurs varient. Trois blocs de jonction sont montés juxtaposés à l'horizontale. La mesure est effectuée à une température ambiante de 25 °C, un échauffement maximal de 30 K (mesure effectuée au plus près de la borne) étant alors admissible. Grâce aux matériaux de qualité des blocs de jonction de Phoenix Contact, toutes les connectiques offrent des valeurs d'échauffement inférieures à celles exigées par les normes mentionnées.

Haut de la page

Capacité de charge

La norme CEI 60947-7-1 / EN 60947-7-1 / DIN VDE 0611-1 fixe les courants de contrôle pour les différentes sections de conducteur indiquées dans le tableau ci-contre. Les courants correspondants sont indiqués dans les caractéristiques de raccordement de chaque bloc de jonction. Ils sont à la base de l'homologation de type des blocs de jonction.

Courants d'essai selon CEI 60947-7-1/EN 60947-7-1

Tableau 5           
Section de référence[mm2]0,20,50,751,01,52,5461016
Courant d'essai[A]46913,517,52432415776
Section de référence[mm2]2535507095120150185240300
Courant d'essai[A]101125150192232269309353415520
Tableau 5           
Section de référence[mm2]0,20,50,751,01,52,5461016
Courant d'essai[A]46913,517,52432415776
Section de référence[mm2]2535507095120150185240300
Courant d'essai[A]101125150192232269309353415520
Haut de la page

Courbe de base et courbe de derating, configuration des essais, température ambiante

Courbe de derating pour les blocs de jonction enfichables  

Courbe de derating pour les blocs de jonction enfichables

Pour déterminer l'intensité maximale admissible de blocs de jonction enfichables, on fait le choix de montages à plusieurs pôles montés en série avec des conducteurs de même section. L'intensité admissible des blocs de jonction selon DIN EN 60512-5-1 est déterminée pour définir, d'une manière orientée vers la pratique, les courbes de derating. L'augmentation de température maximale observée sur les éprouvettes est mesurée sous charge avec différentes intensités (par ex. 10 A, 17,5 A, 24 A et 32 A) après avoir réglé l'équilibre thermique. Compte tenu de la température supérieure limite de l'isolant – toujours supposée à 100 °C dans ce cas, on obtient la « courbe de base », une courbe d'intensité admissible en fonction de la température ambiante.

Selon la norme DIN EN 60512‑5‑2, une courbe d'intensité admissible corrigée est créée – la « courbe de derating ». Conformément à cette norme, le courant de charge autorisé est de 0,8 fois le courant de base. Le facteur de réduction « ...tient compte des dispersions types dans le système de contact des connecteurs. Des incertitudes demeurent concernant la mesure des températures et le dispositif de mesure... ». Pour la majorité des articles présentés dans le présent catalogue, on indique des courbes de derating pour les montages à 2, 5, 10 et 15 pôles.

Haut de la page

SCCR - Short Circuit Current Rating

L'indication de résistance aux courts-circuits est exigée dans le NEC (National Electrical Code) depuis avril 2006 pour les automates industriels. Le calcul de ces valeurs SCCR (Short Circuit Current Breaking) peut être effectué à l'aide de la norme UL 508A. Aux Etats-Unis, un récapitulatif du calcul doit être indiqué sur la plaque signalétique de chaque installation de commutation industrielle, pour tous les circuits principaux et pour l'approvisionnement de l'alimentation en tension de commande. Le tableau SB 4.1 de l'UL 508A indique les valeurs standard pour les composants non spécifiés. Pour les blocs de jonction, une valeur de 10 kA est supposée. Phoenix Contact fabrique de nombreux produits avec des valeurs SCCR nettement plus élevées. Les blocs de jonction du système CLIPLINE complete sont documentés avec des valeurs SCCR de 100 kA. Dans le détail, les valeurs SCCR des blocs de jonction de Phoenix Contact dans le fichier UL sont listées avec le numéro E60425. Le fichier UL se trouve dans la base de données des UL via le renvoi suivant :

Haut de la page

Capacité de charge de courte durée - CEI 60947-7-1/-2

Sécurité de contact élevée, démontrée sur un bloc de jonction par tension à ressort enfichable  

Sécurité de contact maximale, même en cas de surcharge extrême

Dans la pratique, les blocs de jonction doivent également supporter sans dommage des courants de court-circuit jusqu'à ce que le dispositif de protection coupe le courant. Ceci peut prendre quelques dixièmes de seconde. Pour cet essai, un bloc de jonction est monté sur un support de fixation et câblé avec un conducteur de la section de référence. Les blocs de jonction à conducteur de protection sont soumis en trois traversées à une densité de courant de 120 A/mm2 de la section de référence pendant une seconde. L'exigence est considérée comme satisfaite lorsqu'après l'essai, les pièces ne sont pas endommagées et peuvent être encore utilisées. Avant et après l'essai, le bloc de jonction doit subir un essai de chute de tension. Dans ce cadre, la chute de tension avant et après l'essai ne doit pas dépasser 3,2 mV par bloc de jonction et 1,5 fois la valeur mesurée avant l'essai. Pour les blocs de jonction à forte intensité de 240 mm2 de Phoenix Contact, une impulsion de courant d'essai de 28 800 A peut être subie pendant une seconde sans perte de qualité.

Haut de la page

Essai de corrosion - DIN 50018

Pièces métalliques après lessai de corrosion  

Pièces métalliques après l'essai de corrosion

Le rôle clé des pièces métalliques des connexions électriques est particulièrement clair dans les environnements agressifs. Des zones de contact exemptes de corrosion sont indispensables pour obtenir des connexions performantes et à faible valeur ohmique. Cette méthode décrit un essai de résistance à la corrosion en climat saturé dans une atmosphère chargée d'anhydride sulfureux. Il se forme alors des liaisons acides < pH 7 qui attaquent les surfaces métalliques. Deux litres d'eau distillée et un litre de gaz SO2 sont placés dans la chambre d'essai. A une température d'essai de 40 °C, de l'acide sulfureux se forme en cours d'essai. Au bout de huit heures de test, les échantillons sont séchés pendant 16 heures avec la porte ouverte. Pour déterminer plus précisément l'influence de cet essai de résistance de corrosion sur le point de contact, on procède à la fin de l'essai à un contrôle visuel des éprouvettes ainsi qu'à des mesures de la résistance de contact. Les blocs de jonction de Phoenix Contact permettent des liaisons de haute qualité, étanches aux gaz. Les milieux agressifs ne peuvent pas non plus affecter cette liaison.

Haut de la page

Essai de vieillissement - CEI 60947-7-1/-2

Rapport courant et température / temps  

Rapport courant et température / temps

Dans l'optique des cycles de vie longs des blocs de jonction, le comportement au vieillissement joue également un rôle important. Cet essai permet de garantir la qualité de contact dans le cas d'un vieillissement simulé. Pour simuler une utilisation de plusieurs années, cinq blocs de jonction sont montés à l'horizontale sur un rail et raccordés en série à l'aide de conducteurs de la section de référence. La chute de tension est mesurée sur chaque bloc de jonction. Ces blocs de jonction sont raccordés via des conducteurs d'une longueur minimale de 300 mm. Dans la chambre d'essai climatique, la température inférieure est réglée sur 20 °C et la température supérieure sur 85 °C. Pendant la phase de chauffage et la phase d'arrêt de 10 minutes à une température maximale, le courant de référence s'écoule. La température de service maximale autorisée de l'éprouvette est ainsi atteinte (maximum 130 °C). Ensuite, ils sont soumis à la phase de refroidissement. La chute de tension est mesurée après 24 cycles à l'état refroidi (env. 20 °C). L'essai comporte 192 cycles au total. La chute de tension ne doit pas dépasser 3,2 mV au début de l'essai et 4,8 mV ou 1,5 fois la valeur mesurée après le 24ème cycle pendant ou après l'essai. Les blocs de jonction de Phoenix Contact sont conçus pour une durée de vie extrême, même dans des conditions thermiques difficiles. Les plastiques comme les pièces métalliques offrent des réserves de sécurité suffisantes.

Haut de la page

Procédure d'essai environnemental - CEI 60068-2-42/43

La durée de vie mécanique et électrique des blocs de jonction dépend directement des éléments métalliques et matériaux isolants utilisés. Pour l'évaluation de l'influence du climat sur les connexions électriques, les blocs de jonction sont soumis à différents essais de simulation environnementale. Ces essais tiennent compte des points de contact des conducteurs ainsi que des points de sectionnement et des contacts d'essai. Les critères d'évaluation sont les résistances de contact, le serrage des conducteurs et l'état des points de contact après chaque essai.

  • Stockage 10 jours dans une atmosphère industrielle de SO2 agressive à 25 °C et 75 % d'humidité
  • Stockage 4 jours dans une atmosphère H2S agressive à 25 °C et 75 % d'humidité.

La résistance de contact ne doit pas dépasser 1,5 fois la valeur initiale après l'essai. Le bloc de jonction doit fonctionner sans restriction. L'utilisation d'alliages de cuivre de qualité résistants à la corrosion permet aux blocs de jonction de Phoenix Contact d'atteindre un standard de qualité élevé.

Haut de la page

Brouillard salin - CEI 60068-2-11/-52

Essai au brouillard salin sur les raccordements Push-in  

Essai au brouillard salin sur les raccordements Push-in

En particulier dans la construction navale, les composants techniques doivent fonctionner en permanence dans une atmosphère corrosive. La teneur en sel de l'air, associée à une humidité élevée, impose des exigences élevées pour les pièces métalliques utilisées. Sur la base de la norme mentionnée ci-dessus, il est possible de simuler la charge dans un climat maritime.

La résistance des matériels est testée dans une atmosphère corrosive à l'aide d'un brouillard salin. Dans cet essai, les éprouvettes sont amenées dans la chambre d'essai et vaporisées, de manière finement dosée, avec une solution de chlorure de sodium à 5 % (NaCl ; pH- : 6,5-7,2) à une température de 35 °C pendant 96 heures.

A la fin de cet essai, outre un contrôle visuel, les éprouvettes subissent un contrôle électrique permettant de déterminer avec précision l'influence de cet essai de corrosion sur le point de contact.

Les blocs de jonction de Phoenix Contact permettent des connexions étanches aux gaz, quelle que soit la connectique utilisée. Ainsi, le point de contact est toujours protégé de la corrosion, même dans des conditions climatiques extrêmes.

Haut de la page

Essai de choc thermique - DIN EN 60352 T4

Diagramme de lessai de chute de tension sur plus de 200 éprouvettes après lessai  

Essai de chute de tension sur plus de 200 échantillons après l'essai

La technologie des procédés est souvent sujette à des variations de température brusques à proximité de sources de chaleur et de froid requises dans le cadre des procédés. Cet essai permet de prouver que la qualité de contact élevée du point de connexion est maintenue, même en cas de variations de température importantes. Pour cet essai, cinq blocs de jonction sont montés sur un support de fixation et câblés avec un conducteur de la section de référence. Cet ensemble est soumis à de fortes variations de température dans le cadre d'un processus à deux chambres. Les températures correspondent aux limites supérieure et inférieure du bloc de jonction. Généralement, cela implique une plage de température entre -60 °C et +100 °C. Le temps de séjour dans la chambre climatisée est de 45 minutes, le changement intervenant en quelques secondes. Ce changement est exécuté sur 100 cycles. L'exigence est considérée comme satisfaite lorsqu'après l'essai, les pièces ne sont pas endommagées et peuvent être encore utilisées.

Haut de la page

Essai de résistance aux vibrations - DIN EN 61373

Essai de résistance aux vibrations  

Essai de résistance aux vibrations

Bruit à large bande (intensité selon DIN EN 50155)

Dans la technologie du transport, les blocs de jonction sont toujours soumis à des vibrations et à des secousses. Ces vibrations interviennent en particulier à proximité des moteurs, des entraînements en rotation et des essieux. Pour simuler de façon réaliste les secousses, les éprouvettes sont soumises à des oscillations de type bruit à large bande. Cela permet de générer des accélérations proches de la réalité au niveau des blocs de jonction et des conducteurs raccordés. Pour le test de la catégorie 1 B, une plage de fréquence comprise entre 5 et 150 Hz est utilisée. La valeur efficace de l'accélération est de 5,72 m/s2 max. Chaque éprouvette est testée dans les trois axes (x, y, z) pendant 5 heures. Outre les secousses, le contact électrique est surveillé pendant l'essai. Les blocs de jonction ne peuvent subir aucun dégât qui risquerait de compromettre leur utilisation future. Par ailleurs, aucune interruption de contact > 1 µs n'est autorisée pendant l'essai. Les blocs de jonction de Phoenix Contact satisfont à ces exigences élevées en matière de vibrations quelle que soit leur connectique.

Haut de la page

Essai de résistance aux vibrations - IEC 60068-2-6

Essai de résistance aux vibrations  

Essai de résistance aux vibrations

Cet essai permet de prouver la résistance aux vibrations d'une connexion par serrage soumise à des vibrations continues. Des harmoniques sinusoïdaux sont donc transmis à l'éprouvette afin de simuler des forces rotatives, pulsatoires ou oscillatoires. L'essai est effectué dans les trois axes (X, Y et Z). Pour le test, on applique une plage de fréquence comprise entre 5 et 150 Hz. A cet effet une vitesse d'une octave par minute est utilisée. La valeur efficace de l'accélération est de 40 m/s2 max. Chaque éprouvette est testée dans les trois axes (x, y, z) pendant 2 heures.

Les blocs de jonction ne peuvent subir aucun dégât qui risquerait de compromettre leur utilisation future. Par ailleurs, aucune interruption de contact > 1 μs n'est autorisée pendant l'essai. La résistance de contact est mesurée avant et après l'essai.

Toutes les connectiques satisfont aux exigences normatives sans interruption du contact électrique. Elles conviennent donc particulièrement pour les applications exigeantes, qui impliquent un fonctionnement sûr de la connexion par serrage même en cas de choc.

Haut de la page

Essai de résistance aux chocs - CEI 60068-2-27

Diagramme de choc avec 3 ms/350 g  

Diagramme de choc avec 3 ms/350 g

Cet essai est utilisé pour contrôler et consigner la résistance d'une connexion par serrage aux chocs intermittents de différentes intensités. Ainsi, les valeurs d'intensité sont tirées des normes DIN EN 50155 ou DIN EN 61373 (norme européenne pour les applications ferroviaires), afin de simuler la charge du transport ferroviaire. L'accélération et la durée sont spécifiées pour la définition du choc. Selon CEI 60068-2-27, trois chocs positifs et négatifs sont requis dans les trois axes (X, Y, Z). Les accélérations simulées atteignent 50 m/s2 pour une durée de choc de 30 ms. La connexion par serrage ne peut subir aucun dommage susceptible de compromettre son utilisation future. Le comportement de contact des éprouvettes est surveillé pendant l'essai. En cas d'application de la norme ferroviaire, aucune interruption de contact > 1 µs n'est autorisée pendant l'essai. Les blocs de jonction de Phoenix Contact supportent cette charge de chocs et conviennent pour des applications impliquant des vibrations extrêmes.

Haut de la page

Distances dans l'air et lignes de fuite - CEI 60947-7-1 / UL 1059

Le contrôle des distances dans l'air et des lignes de fuite requiert des propriétés d'isolement électrique suffisantes

  • Application
  • pour une pollution attendue
  • Conditions d'environnement

Les normes CEI 60947-1 et UL 1059 définissent les lignes minimales. L'essai est réalisé entre deux blocs de jonction juxtaposés et le support de fixation en observant les écarts les plus réduits possible.

Pour la distance dans l'air, il s'agit de la distance dans l'air la plus courte entre deux pièces conductrices. La tension de choc assignée et la catégorie de surtension des blocs de jonction sont déterminantes pour la mesure des distances dans l'air minimales.

Pour la ligne de fuite, il s'agit de la distance la plus courte le long du corps d'isolement entre deux pièces conductrices. La tension de référence, le degré de pollution et le groupe d'isolants du bloc de jonction sont essentiels pour déterminer la ligne de fuite minimale. Les valeurs minimales peuvent être consultées dans les valeurs du tableau de chaque norme concernée.

CEI 60947-7-1
Les blocs de jonction de Phoenix Contact sont disponibles dans la catégorie de surtension III et le degré de pollution 3.

UL 1059
Les blocs de jonction de Phoenix Contact sont généralement conçus pour une tension nominale de 600 V dans le Use Group C. Vous trouverez des informations détaillées dans les fiches techniques ou la documentation des catalogues.

UL
Use group
Définition

Tension maximale

[V]

AEléments de commande, consoles et autres

150

300

600

BAppareil usuel, y compris ordinateurs de bureau, appareils électroniques de traitement des données et autres appareils similaires

150

300

600

CApplications industrielles, sans restrictions

150

300

600

DApplications industrielles, équipement électrique avec caractéristiques de puissance limitées (valeurs nominales limitées)

300

600

UL
Use group
Définition

Tension maximale

[V]

AEléments de commande, consoles et autres

150

300

600

BAppareil usuel, y compris ordinateurs de bureau, appareils électroniques de traitement des données et autres appareils similaires

150

300

600

CApplications industrielles, sans restrictions

150

300

600

DApplications industrielles, équipement électrique avec caractéristiques de puissance limitées (valeurs nominales limitées)

300

600

Haut de la page

PHOENIX CONTACT s.à r.l.

10a, op Bourmicht
L-8070 Bertrange
(+352) 45 02 35-1

Ce site utilise les cookies, en continuant à naviguer le site, vous acceptez notre politique des cookies. Lisez notre politique de confidentialité pour plus d'informations.

Fermer