Retour au sommaire

Disjoncteurs thermiques

L'organe de déclenchement des disjoncteurs thermiques est une bilame thermique, c'est-à-dire l'association d'une bilame et d'un élément chauffant électrique. La bilame est constituée d'acier et de zinc et se déforme sous l'effet de la chaleur. Si, en présence d'un courant trop élevé, la bilame thermique atteint un échauffement défini, le mécanisme de déconnexion est déclenché.

Les disjoncteurs thermiques sont une alternative simple et peu coûteuse destinée aux applications pour lesquelles une déconnexion très précise n'est pas indispensable.

Structure (avec mécanisme de coupure)

Structure d'un disjoncteur thermique  

Structure d'un disjoncteur thermique

Les disjoncteurs de ce type fonctionnent avec une bilame thermique allongée. La déconnexion est assurée par un mécanisme de contact à ressort. Le commutateur permet d'activer et de déconnecter les équipements de protection manuellement.

Une vis de réglage sert à ajuster le moment de déconnexion. Cela permet de régler la prétension de la bilame thermique qui commande le mécanisme de déclenchement.

Les intensités nominales s'étendent de quelques milliampères à des valeurs en ampère à deux chiffres. Elles conviennent pour une utilisation jusqu'à 230 V AC ou 65 °V DC.

Légende :

  1. Interrupteur Marche/Arrêt
  2. Tringle de commande à ressort
  3. Contacts de commutation
  4. Bilame
  5. Réglage de la prétension
Haut de la page

Schéma de connexion

Schéma fonctionnel d'un disjoncteur thermique

Schéma fonctionnel d'un disjoncteur thermique

Haut de la page

Structure (avec levier de commande)

Structure d'un coupe-circuit automatique thermique  

Structure d'un coupe-circuit automatique thermique

Les coupe-circuits automatiques thermiques dont la bilame thermique est un disque à déclic sont très petits. Le contact de commutation est directement fixé sur le disque. Ces variantes ont une courbe de déclenchement légèrement plus rapide que celles avec bilame.

Ils servent essentiellement à protéger les circuits intégrés des batteries et panneaux avec une tension continue jusqu'à 32 V. . Les intensités nominales sont en ampères, avec des valeurs de un à deux chiffres. Un bouton-poussoir sert à réactiver les coupe-circuits automatiques thermiques après le déclenchement. Des intensités nominales plus faibles sont protégées par d'autres types d'équipement de protection.

Légende :

  1. Contact de commutation
  2. Interrupteur
  3. Bilame

 

Haut de la page

Schéma de connexion

Schéma fonctionnel d'un coupe-circuit automatique thermique

Schéma fonctionnel d'un coupe-circuit automatique thermique

Haut de la page

Courbes de déclenchement

Courbe de déclenchement d'un disjoncteur thermique  

Courbe de déclenchement d'un disjoncteur thermique

Le moment du déclenchement des disjoncteurs thermiques dépend du courant de surcharge appliqué et de la température ambiante. Quand la surcharge augmente, le disjoncteur se déclenche plus rapidement, tandis que quand celle-ci est plus faible, le déclenchement est plus lent. Pour les disjoncteurs avec des intensités nominales différentes mais un déclenchement du même type, le comportement de déclenchement peut également être représenté sur des plages de courbes caractéristiques.

Les disjoncteurs thermiques sont fait pour réagir à la chaleur. La température ambiante influe également sur le moment du déclenchement. Ces disjoncteurs se déclenchent plus rapidement à une température ambiante élevée et plus lentement quand celle-ci est faible.

Légende :

t = période de commutation (en secondes)
xl = multiple de l'intensité nominale/du facteur de déclenchement
1 = plage de courant des caractéristiques
2 = courbe de déclenchement de la plage de températures inférieure (bleu)
3 = courbe de déclenchement groupe 1
4 = courbe de déclenchement groupe 2
5 = courbe de déclenchement de la plage de températures supérieure (rouge)

Haut de la page

PHOENIX CONTACT SAS

52 Boulevard de Beaubourg Emerainville
77436 Marne La Vallée Cedex 2 France
+33 (0) 1 60 17 98 98