Retour au sommaire

Reconfiguration de la communication chez Laborelec en Belgique

Prestataire de services pour la surveillance de la qualité du courant

La surveillance de la qualité du courant est l'une des nombreuses prestations de service que la société coopérative Laborelec propose à ses clients. Laborelec, dont le siège se trouve à Linkebeek, en Belgique, est un centre de compétence pour la production, la distribution et l'utilisation du courant. L'entreprise propose des prestations de service techniques et spécialisées à son actionnaire principal, Electrabel, ses autres associés (y compris les exploitants de réseau de distribution), et à d'autres clients, aussi bien en Belgique qu'à l'étranger.
Laborelec réalise un chiffre d'affaires annuel d'environ 32 millions d'euros et emploie quelques 180 personnes.

Application

Laborelec mesure la qualité entrante ou distribuée de la tension secteur à la demande des clients, et établit des rapports tenant compte des spécifications clients particulières. Tous les niveaux de tension sont mesurés : les réseaux basse tension dans des zones résidentielles (230 V), les points de connexion industriels, et les réseaux haute tension (150 kV).

Ce service est en grande partie assuré par les exploitants belges de réseau de distribution ainsi que par l'actionnaire principal, Electrabel, qui propose ces services à ses clients issus du secteur industriel. Ce secteur comprend certes de grands consommateurs d'électricité, mais aussi des petits, pour lesquels, par exemple, des coupures de courant peuvent avoir des conséquences fatales pour les process critiques au sein des entreprises.

Solution

À l'aide d'un modem Laborelec relève une à deux fois par jour via l'ordinateur principal, les données de mesure d'environ 600 appareils situés sur le terrain, et de plus de 500 appareils de mesure dans les réseaux basse et moyenne tension de l'exploitant du réseau. La durée de la mesure est d'environ 10 minutes par valeur mesurée. Si une ligne téléphonique analogique est à disposition dans la station de mesure, les données sont consultées par PSTN. Si ce n'est pas le cas, les données sont relevées via le réseau GSM.

Laborelec a récemment reconfiguré l'ensemble de sa structure de communication pour son ordinateur principal. Le nouveau système se compose exclusivement de modems industriels de Phoenix Contact montables sur profilés. Le système travaille à l'aide de deux types de modems : PSTN ou GSM. Actuellement ce sont 24 modems PSTN et 11 modems GSM qui sont installés dans l'opérateur de saisie. Entre 15 à 20 modems situés sur le terrain sont classés selon chacun de ces modems, qui vont configurer un raccordement grâce à une session de connexion permettant de télécharger des données, ce qu'on appelle le groupement de modems.

Au centre des données Laborelec, tous les appareils sont alimentés via le système de pontage T-Bus unique de Phoenix Contact au niveau de l'embase du modem. Grâce à la largeur de l'armoire électrique utilisée, huit modems peuvent alignés les uns à côté des autres. « Nous utilisons immédiatement les composants T-Bus sur toute la largeur », déclare Laurent Cloosen, technicien chez Laborelec. « Si nous voulons ajouter un modem supplémentaire, nous encliquons simplement le modem sur le T-Bus. Nous devons ensuite encore relier la ligne analogique au RS-232 du centre de données. La configuration est ainsi très claire et modulaire ».

Avantages

Une des possibilités offertes par le modem PSI GSM/GPRS de Phoenix Contact est sa fonction GPRS. La technologie GPRS (General Packet Radio Service), permet d'échanger des données sous forme de paquets via le réseau téléphonique GSM. Avec cette technique, les données sont divisées en petits paquets, qui sont transmis individuellement puis réassemblés au niveau du destinataire.

Les frais de connexion GPRS augmentent en fonction de la quantité de données envoyées, et non en fonction des durées de connexion. Les modems GPRS peuvent donc être reliés en permanence à moindre frais, et sans devoir d'abord configurer une connexion. L'échange de données commence immédiatement.

Actuellement, Laborelec est en train de tester l'échange numérique de données mesurées via GPRS. Laurent Cloosen de Laborelec sait très bien pourquoi il a choisi des modems de Phoenix Contact dans le cadre de la reconfiguration : « en raison de leur convivialité d'utilisation et leur fiabilité ». Les modems de Phoenix Contact sont extrêmement faciles à comprendre pour les utilisateurs. Les câbles téléphoniques sont tout simplement reliés par des blocs de jonction enfichables. En cas de perturbation, les LED situées sur le modem indiquent clairement l'existence d'un problème. En outre, nous pouvons facilement vérifier la cause en connectant une ligne téléphonique en face avant du modem. »

L'acquisition centralisée des données mesurées en cas de stations de mesure largement disséminées géographiquement, constitue un remarquable exemple de la capacité d'une entreprise à centraliser, sauvegarder et utiliser des données pour la création de rapports.

PHOENIX CONTACT SAS

52 Boulevard de Beaubourg Emerainville
77436 Marne La Vallée Cedex 2 France
+33 (0) 1 60 17 98 98